NERAC La distillerie du Grand Nez, implantée à AGRINOVE, a mis en vente ses deux premiers gins 100% bio et locaux, nommés tout simplement Attribut. Un hommage ?

Les attributs d’un homme, qui plus est royal, ne sont pas tout le temps ceux que l’on pense. Car la langue française, riche de polysémie, n’a pas pour habitude d’aimer la simplicité. Les attributs du Roi Henri présents sur l’étiquette des deux premiers gins de la distillerie du Grand Nez sont en l’occurrence beaucoup moins grivois qu’il n’y paraitrait et font, uniquement référence à des ambiances et couleurs de dégustations. Le chapeau haut de forme, lumineux et élégant, représente, en effet, l’attribut numéro 1 d’Henri, mettant en exergue les notes acides de cette première recette de dry gin, mise sur le marché par la nouvelle distillerie néracaise. Tandis qu’une étole douillette et chaleureuse a été préférée pour l’attribut numéro 2, deuxième recette de la distillerie, évoquant la nostalgie de début d’automne et fin d’été éployée par les pommes, poires et épices choisies pour ce dry gin premium.

« Sourcing local »

Nous avons fait le pari de créer un dry gin 100%bio en nous appuyant presque complètement sur du sourcing local. On essaie de travailler avec le moins de producteurs possibles et de valoriser un maximum leurs productions sans jamais négocier les prix. C’est un véritable partenariat qu’on essaie d’instaurer », dévoile Anne-Hélène Vialaneix, une des deux associés de la distillerie. « Kiwi, pomme, poire, iris servant dans le processus de macérations ont issus de la production locale. L’alcool de blé est produit en France à base de blé français ». Un cocktail et un concept qui a séduit les panels de consommateurs testés et qui permettent à Anne- Hélène et Eric Lugas d’être confiants sur l’accueil que recevront leurs produits sur le marché. 4000 bouteilles de deux premiers attributs d’Henri sont aujourd’hui embouteillées, prêtes à la vente et déjà proposées chez quelques boutiques néracaises.

En pépinière

La prospection de futurs autres partenaires reprend document en cette période post-Covid et l’entreprise doit maintenant trouver son rythme de croisière. « La semaine prochaine, nous mettons en ligne une campagne de crowdfunding(1), don pour don sur la plateforme Tudigo, soutenu par la Chambre du commerce du Lot et Garonne, afin de nous aider à fiancer l’amélioration de nos outils de production. » Actuellement en pépinière à Agrinove pour deux ans, la pérennisation de la distillerie est en jeu et dans son sillage les producteurs et cavistes. Pour Anne-Hélène Vialaneix et Eric Lugas, l’aventure commence maintenant et ouvre sur un nouveau challenge qu’ils ont bien évidemment célébré par 5cl de leur attribut numéro 1 avec beaucoup de glace et une tranche de citron.

Faustine Milard

Source : Sud-Ouest

Categories: Presse